Les news de novembre: Deliveroo à Orléans et à Cannes

Spread the love

Les derniers lancements de villes.

Dans mon dernier article concernant Deliveroo, j’avais annoncé le lancement de La Rochelle ainsi que de Nancy.

J’avais oublié Annecy, qui a été ouverte quelques jours auparavant, le 6 septembre!

Et ces derniers jours c’est au tour d’Orléans ( le 8 novembre) et Cannes (hier, soit le 21 novembre).

Il s’agit de sa 200e ville ouverte au niveau mondial, et la 25e en France.

Pour postuler, ça se passe ici: https://roo.it/PA11588

Pour rappel, chez Deliveroo vous êtes payés 5€ la course en Province, et 5,75€ à Paris, sans garantie horaire. Enfin si, il y en a, mais elles sont mis en place de telle façon qu’elles ne servent à rien:

  • Alors moi j’ai toujours pas compris la différence entre ‘Activité garantie’ et ‘Prix forfaitaires garantis’… si quelqu’un veut m’expliquer ça en commentaire…

 

Là où ils ont été malins, c’est qu’ils ont indiqué ‘5 ou 4 courses’ dans chacune des cases. A la première lecture, je me dis que cela fait entre 20 et 25 heures de l’heure et qu’ils ont radicalement changés de stratégie de rémunération.

 

Car d’habitude dans leurs tableaux, comme c’est le cas depuis 2 ans, c’est toujours le nombre de courses par heure garanties qui est indiqué. Mais ici il faut bien lire, il s’agit du nombre de courses garanties par créneaux : en moyenne deux par heure, soit 10€ de l’heure garantis. Hahaha, les gros bâtards 😂

Pas de prime week end ni jours fériés évidemment… Comptez autour de 2 courses par heure en moyenne. Certaines villes ou zones de Paris font bien mieux, le contraire est vrai également.

On me demande souvent combien on peut gagner en bossant avec Deliveroo.

Mais juste avant, une petite anecdote: cette boite a une réputation tellement détestable qu’elle s’est mangé un bon gros bad buzz sur twitter il y a quelques semaines:

Tout est parti d’une ‘coquille‘ sur une mailing list: au lieu d’indiquer 2.93 courses par heure, le ‘stagiaire’ 😅 s’est mélangé les pinceaux et a mentionné ‘2.93€ par heure‘. Le collectif de coursiers ‘CLAP’ s’est engouffré là dedans, au départ je pense plus pour troller twitter. Mais il se trouve que cela a pris une dimension inattendue, plus de 2000 retweets (dont certains par des personnalités politiques), une apparition dans les twitter trends, et a suscité des tonnes de réactions indignées.

Cela en dit long sur l’image de marque de Deliveroo: cela parait crédible à des tas de gens que les coursiers puissent être payés moins de 3€ de l’heure.

Bref, on n’en est pas encore là (!), et on peut je pense tabler sur une dizaine d’euros de l’heure. Certains arrivent à faire bien mieux, en faisant 3 à 4 courses de l’heure, soit 15 à 20€, parfois même plus. Je ne sais pas comment ils font: pour ma part je n’ai jamais dépassé 2.6 courses de l’heure de moyenne sur un mois, soit 13€/h, et j’étais souvent plus près de 2: c’est bien pour ça que j’ai quitté cette boite quand elle a forcé ses anciens coursiers à passer à un revenu à la commande, et non plus à l’heure + commandes comme avant.

Sous réserve d’avoir accès à l’emploi du temps en priorité (il faut pour cela ne pas faire de no show -càd le fait de ne pas aller bosser alors que vous êtes inscrit, ou encore ne pas refuser trop de commandes) vous pourrez choisir vos jours et heures de travail, sinon il faudra se contenter de ce qu’il reste. D’après ce que je sais, il n’est pas trop difficile d’avoir 30/35 heures chaque semaine, soit en gros 150 heures par mois. Il est donc possible de se faire autour de 1500€ par mois de chiffres d’affaire. Il vous faudra ensuite retirer les cotisations sociales du RSI: soit entre 6 et 25%.

Ca peut sembler pas mal, mais il ne faut pas oublier que vous n’avez pas de congés payés: si vous partez en vacances vous perdez 1500€! Pareil si vous êtes malade ou avez un accident (à noter que Deliveroo a mis en place – comme l’y oblige la loi à partir de 2018 – une sorte d’assurance maladie/accident, à voir ce que ça vaut… Plus d’informations ici : http://fr.roocommunity.com/ton-assurance-deliveroo/)

Deliveroo lève 98 millions, offre 2.5€ à ses livreurs et nique les livreurs belges

J’ai l’impression qu’en ce moment Deliveroo teste jusqu’où elle peut aller dans le foutage de gueule de ses livreurs. Après tout, ils se sont sortis avec brio de la fronde liée au passage en force de la nouvelle tarification, début septembre, simplement en se planquant le temps que l’orage passe. Pourquoi ne pas se priver de cracher encore une fois à la gueule de leurs livreurs, d’autant qu’en levant 98 millions de dollars, la boite anglaise est dorénavant valorisée 2 milliards de dollars.

Garde les tes putains de 2,50€, tu nous prends pour des mendiants ou quoi? On devrait faire la fête?

Un petit article militant à lire sur le sujet: https://larotative.info/pour-feter-son-implantation-a-2505.html

Vu qu’en France la suppression des contrats payés à l’heure ne leur a apparemment pas portés préjudice malgré l’avalanche d’articles de presses et autres reportages télé, la même chose est arrivée en Belgique.

Mais c’est encore plus grave en Belgique, car là bas les coursiers étaient ‘pseudo salariés’ -il n’y a pas d’équivalent du statut auto entrepreneur. En fait, les bikers passaient par la ‘SMART’, une sorte de coopérative qui met en relation indépendants et entreprises.

En échange d’une commission, la SMART délivre un contrat de travail aux indépendants, leur garantissant revenus minimums, droits sociaux, et même une prise en charge partielle des frais professionnels (téléphone, vélo). C’est l’équivalent en France du portage salarial, réservé aux professions libérales.

Deliveroo a rompu son contrat avec la SMART. En conséquence les coursiers belges vont perdre leur (maigres) acquis sociaux pour passer au simple paiement à la course, même si Deliveroo Be assure qu’elle travaille sur une alternative aux contrats SMART. En tout cas, à la différence de nos politiques, là bas ces derniers réagissent.

Pour terminer sur ce sujet, un dernier article intéressant sur les conditions de travail des livreurs belges.

Enfin, pour clore cet article sur une note un peu plus positive, un chouette article en immersion au sein des coursiers Deliveroo à Clermont-Ferrand. Les reportages reflétant nos conditions de travail sont assez rares, la plupart se contentant du seul cliché de l’exploitation…

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *