Lancement de UberEats à Saint Malo, et recap de toutes les villes

Spread the love
Temps de lecture estimé: 6 minutes

Cela faisait un bon bout de temps que je n’avais plus posté sur ce blog, il était donc temps de faire un premier récap 2019, en commençant par UberEats!

Depuis un an, la firme américaine s’est très fortement développée, passant largement devant Deliveroo en terme de villes couvertes: 84 contre 45!

Le prochain lancement aura lieu à Saint Malo d’ici une quinzaine de jours (date prévue le 11 avril).

Voici le lien pour postuler afin de devenir coursier/livreur pour UberEats: https://www.uber.com/signup/drive/deliver/?invite_code=d9enbudnue

Saint Malo, ouverture UberEats le 11 Avril

L’avantage de postuler dès maintenant est de pouvoir profiter des primes de lancement ainsi que des minimums garantis. Je n’ai pas encore les détails pour Saint Malo, mais en général lors des lancements de villes, il y a une prime de 50 à 100€ offerte en bonus pour vos 30 premières livraisons.

Etre parmi les premiers vous permet également d’être sûr d’être accepté rapidement, avant qu’il n’y ait saturation de coursiers!

D’ailleurs j’en profite pour vous donner une petite astuce (qui vaut également pour Deliveroo) afin d’être accepté à 100% dans votre ville, même si en théorie il y a saturation. Il vous suffit de postuler dans une ville en forte demande (en ce moment Saint Malo, Saint-Brieuc par exemple, mais également Lyon, Rennes, Nantes, Avignon, Bordeaux, Grenoble…), puis une fois accepté de simplement shifter ailleurs. Les applis le permettent désormais, sans avoir à se justifier de changer de ville.

Je vais voir s’il est possible de mettre une liste en temps réel des villes les plus en demande de coursiers sur la page d’accueil du site 🙂

La rémunération

La partie la plus importante j’imagine 🙂 Avec UberEats vous êtes rémunéré pour chaque livraison effectuée.

Le montant de cette rémunération varie en fonction de la distance de livraison entre le restaurant et le client. Elle est calculé comme cela:

  • 2.5€ de prise en charge (récupération commande au resto)
  • 1.3€ par kilomètre
  • 1€ à la livraison chez le client
  • on retire 25% de frais de service Uber

A cela se rajoutent parfois des minimums garantis (10 à 16€ de l’heure), des primes pluie (15€ par créneaux) et de temps en temps des primes exceptionnelles (par exemple 10€ pour 8 livraisons entre 19 et 22 heures).

Il y a également les pourboires, que cela soit en liquide ou via l’application. Pour être honnête, il y en a très peu sur UberEats en comparaison de Deliveroo (et même chez Deliveroo cela a fortement baissé depuis les débuts en 2015/2016, la livraison de repas étant devenu ‘banale’).

En pratique, il faut compter environ 4 à 5€ par livraison, avec des extrêmes entre 3 et 10€. Le taux horaire est très variable selon les villes et les quartiers, il peut aller de 10 à parfois 20€ par heure.

Il est difficile de donner un montant de gains mensuels, mais il faut savoir qu’avec la grande étendue horaire de UberEats (24/24h désormais à Paris, 11h-minuit en général ailleurs), il est encore possible de se faire des journées à plus de 150€ (c’est en tout cas les captures d’écran je que je vois passer sur les groupes de coursiers). Pour cela il vous faudra de l’expérience et connaitre les ‘bons spots’.

Enfin, last but not least, avec UberEats vous êtes payé chaque semaine (réception sur votre compte chaque lundi vers 16h), ce qui est top en cas de besoin rapide de liquidités 🙂

Mieux, vous pouvez même être payé au jour le jour avec le système ‘Flex pay‘ qui vous permet d’envoyer une demande de paiement avec réception dans les 24 à 48h (selon le délais des banques)

Livrer, mais avec quoi?

En théorie, vous devrez utiliser un vélo pour vos livraisons. En pratique, les scooters sont de plus en plus nombreux. On voit même des livreurs en…voiture!

Les scooters sont tolérés pour l’instant, mais pour être en conformité avec la loi, vous devez être titulaire d’une capacité de transports (que peu de livreurs possèdent dans les faits).

Sauf si vous êtes un fana de vélo, j’aurais tendance à vous conseiller un vélo électrique (débridé ou de type speedbike de préférence, mais à vos risques et périls vis à vis de la réglementation!), car vous ferez ainsi bien plus de commandes, surtout dans les villes qui ne sont pas plates comme Lyon ou Saint Etienne.

Je pense même que le top est la trottinette électrique: rapide, se faufile partout, n’a pas besoin d’être attachée (une des plus grosse perte de temps dans ce métier…). Si je devais refaire ce boulot, ce serait sans doute mon choix de prédilection, mais avec un modèle costaud capable d’atteindre 50 km/h!

Mais là aussi, attention aux réglementations, assurances, etc…

Quel statut pour être livreur?

Comme vous le savez sans doute, vous ne serez pas salarié par UberEats. Vous ne serez qu’un prestataire indépendant, au statut autoentrepreneur.

Le statut est simple à créer, mais cela s’est un peu compliqué au fil des années 🙁 Comme il est dorénavant obligatoire d’avoir un compte bancaire séparé pour recevoir ses gains de coursier, le mieux est de passer via une banque en ligne comme shine.fr (partenaire de UberEats/Deliveroo, ils connaissent bien le monde des coursiers vélos) , qui se chargera de toute la paperasse.

Pour les plus courageux, vous pouvez directement vous lancer sur le site officiel des auto entrepreneurs: https://www.autoentrepreneur.urssaf.fr/portail/accueil/une-question/toutes-les-fiches-pratiques/creer-mon-auto-entreprise.html

Une fois votre statut créé, vous recevrez un numéro Siret, qui est l’identifiant de votre entreprise. C’est ce numéro qu’il faudra communiquer à Uber pour activer votre compte. Un numéro temporaire vous sera donné lors de la création: il vous permet de commencer à bosser immédiatement en attendant la réception du Siret.

Comme je ne vais pas ré-inventer la roue ni me lancer dans un dossier complet sur le statut :p , je vous conseille les tutos de shine suivants:

Je pense qu’avec tout ça, vous devriez y voir plus clair sur l’aspect administratif, chiant, mais passage obligé 🙁 N’hésitez pas si vous avez des questions à laisser un commentaire en bas de l’article 😉

Liste complète des villes

Chose promise, chose due, la liste des 84 villes couvertes par UberEats^^ Il faut savoir que contrairement à Deliveroo, Uber couvre en général de larges zones périphériques aux centres. Ainsi par exemple si vous travaillez à Lyon: Villeurbanne, Venissieux, Tassin ou Ecully sont incluses dans la zone. Donc en réalité c’est bien plus de 84 villes qui sont couvertes!

Depuis cette année Deliveroo a également augmenté ses couvertures de zones urbaines (chose qu’elle faisait déjà à Paris). Donc elle aussi couvre plus de villes que les 45 ouvertes officiellement.

Abbeville
Aix
Amiens
Angers
Anglet
Annecy
Antibes
Arles
Avignon
Bayonne
Beauvais
Belfort
Besancon
Beziers
Biarritz
Blois
Boulogne sur Mer
Bordeaux
Bourges
Bourg en Bresse
Brest
Brives
Cannes
Caen
Calais
Carcassonne
Cergy
Chalon sur Saone
Chateauroux
Cholet
Clermont Ferrand
Chambery
Chartres
Dijon
Dunkerque
Evreux
Grasse
Grenoble
Hyeres
Istres
La Rochelle
La Roche sur Yon
Le Havre
Le Mans
Lille
Limoges
Lorient
Lyon
Macon
Mantes la Jolie
Marseille
Martigues
Metz
Montpellier
Montauban
Mulhouse
Nancy
Nantes
Narbonne
Nice
Nimes
Niort
Orleans
Pau
Perpignan
Poitiers
Quimper
Reims
Rennes
Rouen
Sete
Strasbourg
Saint Brieuc
Saint Etienne
Saint Malo
Saint-Nazaire
Saint Quentin
Tarbes
Toulon
Toulouse
Tours
Troyes
Valence
Vannes

Comme dit plus haut, certaines villes recrutent et d’autres moins. N’hésitez pas à me demander dans les commentaires pour savoir si votre ville a besoin de coursier ou pas, et donc pour choisir une autre ville à proximité si nécessaire.

Postuler dans votre ville

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *