Les nouvelles rémunération UberEats, en exclusivité sur devenircoursiervelo!

Spread the love

Comme (presque) chaque semaine, Uber Eats a mis en place une nouvelle grille tarifaire. Et comme chaque semaine, cela se complique!

On est passé d’un simple taux horaire plus paiement à la livraison (pas longtemps, certes), à des taux horaires bruts (auxquels on doit retrancher 25% de frais Uber), puis des taux horaires bruts soumis à conditions (une course puis 1.5 course par heure). Avec en parallèle un paiement à la livraison (2.5€ au retrait, 1€ à la livraison, 1.3€ du kilomètre resto->client), permettant ou pas de dépasser les taux horaires garantis.

Au passage, voyant que les paiements faisaient pitié, il nous on rajouté une piécette (appréciable) de 1.5€ net par livraison.

A partir de ce lundi, il va falloir sortir les calculettes.

Info trafic, dénivelé et pavés.

En effet l’algorithme va se baser sur l’algo de Dijkstra pour calculer l’optimisation des trajets. Pour rappel cet algo parcours le plus court chemin en partant du point de retrait. Il va tester l’arc le plus court parmi les n rues adjacentes, le conserver en mémoire et se rendre au noeud (croisement de rue) suivant, puis recommencer jusqu’à obtenir le plus court chemin du resto au client.

Afin de complexifier la tâche, le trafic routier en temps réel affectera un poids supplémentaire à l’arc. Ce paramètre pourra évoluer entre 1 et 5 selon le moment de la journée et vous permettra de toucher un bonus de 15 ct par pourcentage d’embouteillage, et ce pour chaque course.

Le pourcentage d’embouteillage est une fonction linéaire de type 1/[max_traffic]*traffic. Lorsque le trafic est maximum (info en temps réel en provenance de onlymoov.com) le coefficient est donc de 1 et vous touchez vos 15 ct. Si le trafic est nul, vous ne touchez rien! Attention donc, les dimanches soir vous n’aurez guère de chance d’obtenir ce bonus 🙁

Afin de récompenser les coursiers effectuant des courses en hauteur, le dénivelé propre à chaque arc sera lui aussi affecté d’un ratio de 1 à 5 avec également un bonus de 15ct par pourcentage de denivelation. Pas besoin d’explication, tout est limpide pour ce paramètre.

Enfin, last but not least, Uber a également tenu compte des pavés! Accrochez vous car c’est encore plus complexe que les deux points précédents.

Le paramètre pavé va dépendre de la hauteur de ses derniers (h) ainsi que de l’écart moyen entre chaque pavé (d). Le résultat de [h x d] rentre comme variable d’ajustement d’une formule à la Uber (compute_gradient), qui calcule le gradient moyen de la chaussée: en effet si celle ci est bombée, il est plus facile de rouler sur les côtés, dont les pavés tassés sont moins tape cul que ceux du centre de la route.

Pour résumer, la valeur de chaque arc (et donc votre bonus pavé) sera défini par compute_gradient[h*d]*10ct.

D’après l’abaque fournie sur le site, les pavés de la place Saint Paul permettrons une rémunération supplémentaire d’environ 10ct tous les 100 mètres. A contrario, des pavés ‘lisses’ comme ceux de la rue Saint Hélène ne donnerons qu’un faible bonus de moins de 1ct par 100 mètres.

Toutes ces valeurs seront évidemment minimisées dans le calcul par l’algo de Dijkstra, à vous donc de trouver le bon trajet!

Pour résumer:

tarif course= Diskstra(resto,client)*1.3+2.5+1 +  SUM (avg(arc(1/[MAX_TRAFFIC]*traffic))*0.15+ SUM (avg(arc(denivelation))*0.15 + SUM (avg(arc( compute_gradient[h*d])))*0.10

Limpide non? 😀

Coefficient de Zones (erratum à venir)

Plus sérieusement, Uber vient de supprimer les 1.5€ de bonus net par course, pour les remplacer par un coefficient multiplicateur de zone, qui multiplie le tarif de base de la course. En gros, la ville est divisée en 3 à 5 zones selon les moments, et chaque zone se voit affecter un coefficient de 1.1 à 1.4 qui varie en fonction des arrondissements et des créneaux horaires (peut être plus, l’appli peut monter en théorie jusqu’à 3). Ce sont bien des zones restos et non client: si vous récupérez dans une zone 1.2x et livrez dans une 1.4x, c’est bien le premier coefficient qui compte.

Par exemple, vous récupérez une commande dans un restaurant situé dans une zone et un créneaux horaire à coefficient x1.3 puis livrez à 2.5km.

Avec l’ancien système, vous gagniez: [2.5+1+1.3*2.5]*0.75 + 1.5 soit 6.56 euros.

Avec le nouveau système et le coef à 1.3, vous allez gagner: [2.5+1+1.3*2.5]*0.75 *1.3 soit 6.58 euros.

Vous voulez savoir dans quel cas vous serez rentable?

Soit d la distance resto/client et c le coefficient, il vous  faudra:

[2.5+1+1.3*d]*0.75 *c >  [2.5+1+1.3*d]*0.75 + 1.5

soit: (3.5 +1.3d)c >5.5+1.3d

  • Coefficient à 1.1, distance = d
    • (3.5+1.3d)*1.1>5.5+1.3d
    • soit 3.85+1.43d>5.5+1.3d
    • soit 0.13d>1.65
    • soit au final une distance supérieure à 12.69 km
    • Autant dire qu‘avec un coefficient de 1.1 vous ne serez jamais gagnant.
  • Coefficient à 1.2
    • il vous faudra :
    • (3.5+1.3d)*1.2>5.5+1.3d
    • soit 4.2+1.56d>5.5+1.3d
    • soit 0.26d>1.3
    • soit une distance supérieure à 5 km
    • Vous ne serez donc que très très rarement (voire jamais) rentable avec un coefficient à 1.2
  • Coefficient à 1.3
    • il vous faudra :
    • (3.5+1.3d)*1.3>5.5+1.3d
    • soit 4.55+1.69d>5.5+1.3d
    • soit 0.39d>0.95
    • soit une distance supérieure à 2.43 km
    • Vous serez (enfin) gagnant très souvent avec un tel coefficient.

Calcul des pertes ou profils sur un cas réel.

Je ne shifte plus beaucoup pour Uber, mais si je prend mon dernier shift, 9 courses pour 26 km de livraison, cela donne une moyenne de 2.88 km par livraison.

Cela m’avait donc permis de gagner 62 euros.

  • Avec un coef à 1.1, j’aurai gagné: 53.73 euros, soit une perte de 8.27 euros
  • Avec un coef à 1.2, j’aurai gagné 58.59 euros, soit une perte de 3.41 euros
  • Avec un coef à 1.3 j’aurai gagné 63 euros, soit un gain de 1 euro.
  • Avec un coef à 1.4 j’aurai gagné 68 euros, soit un gain de 6 euro.

Là vous vous dites peut être « bouarf, avec un coef de 1.2/1.3 je rentre à peu près dans mes frais, et je peux même gagner plus avec un coef à 1.4 ».

Sauf que ce midi  par exemple il y avait seulement deux zones à plus de 1.2x: 1.3x sur l’arrondissement de la Croix Rousse et 1.4x sur les hauteurs du 5e (donc excluant tous les restos du Vieux Lyon).

De mémoire il n’y a pas de resto dans les hauteurs du 5e (il y en avait un seul avec Deliveroo). La Croix Rousse est bien mieux dotée en restos, mais vous n’allez pas enchaîner que des restos là bas…

Le cœur des restos est sur la presqu’île ainsi que sur des zones comme la Guillotière/Part Dieu/Jean Macé, toutes situés en zone 1.2x voire 1.1x, synonymes de pertes de chiffre d’affaire.

Pour l’après midi, l’ensemble repasse tout à 1.1x/1.2x, donc vive la bonne arnaque…

Je pense donc qu’il sera difficile de gagner autant qu’avec l’ancien système. Ou alors il faudra être opportuniste, et guetter les créneaux ‘tendus’ qui seront susceptibles de bénéficier de gros coefficients. C’est à voir au jour le jour, car tous les coefficients sont mis à jour en temps réel.

 

Tous les créneaux de la semaine avec les coef prévus sont ainsi consultables depuis l’appli (mais ça semble buggé car quand je clique ça me ramène au taux du créneau en cours).

Pour le premier paragraphe, vous aurez deviné que c’est un poisson tardif :), mais c’est un peu pour moquer la tendance de Uber de toujours vouloir compliquer les choses inutilement… Déjà qu’au début alors que c’était peu compliqué, beaucoup de monde semblait largué (il suffit d’aller les voir les groupes Facebook des coursiers, où de parler avec certains d’entre eux dans la rue: beaucoup n’ont aucune idée de ce qu’ils gagnent), là je pense qu’ils en ont laissé beaucoup sur le bord de la route. C’est stratégique de leur part évidemment, car en laissant la majorité des coursiers dans le flou concernant la rémunération réelle, cela permet de continuer à les faire travailler sans qu’ils s’aperçoivent de la supercherie…

Edition du 19/04: Bon, comme quoi même moi je me suis fait avoir par leur manière de calculer (à cause du terme impropre de ‘coefficient’). Les calculs ci dessus sont faux, le correctif est à venir!

Correctif sur cet article plus récent: http://www.devenircoursiervelo.com/2017/07/02/partenariat-avec-mcdonalds-extension-des-zones-tarifications-nouvelles-villes-les-nouveautes-de-ubereats/

25 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *