Doubles commandes et tournées: une autre manière d’arnaquer les coursiers

Spread the love

Stuart vient de mettre en place les ‘tournées’, une excellente nouvelle qui devait en théorie rapprocher notre métier de celui des coursiers traditionnels.

Sauf que je viens de tomber sur leur newsletter qui en détaille les modalités: ils en ont profité pour pratiquer une baisse ‘étonnante’ de nos tarifs de livraison, à la façon de Uber.

Petit rappel des pratiques de livraisons multiples déjà en place.

Actuellement, le système des doubles commandes est déjà en place chez Deliveroo, Foodora et Uber, avec trois façons différentes de fonctionner.

Deliveroo.

Une fois n’est pas coutume, la boite au kangourou est la plus clean sur ce point: lorsqu’une double commande tombe, c’est toujours dans le même restaurant, et l’on est payé le même tarif pour chaque livraison (donc 2×5€ pour les nouveaux contrats, 2×2€ à 2×4€ pour les anciens au tarif horaire). Lorsqu’on arrive au resto on est informé par l’appli que l’on a deux commandes à récupérer (il était même possible d’en avoir jusqu’à trois pendant quelques semaines, avant qu’ils ne suppriment cette possibilité, sans doute à cause des délais de livraison trop long pour la troisième commande). Dans ce cas c’est généralement une bonne nouvelle, puisqu’on a seulement une attente resto pour deux livraisons, et qu’en principe les points de livraison ne sont pas trop éloignés (mais c’est pas toujours vrai, il y a parfois quelques ‘hics’).

Pour résumer: double livraison Deliveroo=hausse du taux horaire

Foodora.

J’ai peu d’expérience chez eux, mais en plus de la double commande décrite plus haut (un resto, deux commandes), on peut avoir à récupérer deux commandes dans deux restaurants différents.

Dans ce cas là on perd un peu de temps (puisque le temps d’attente resto est une part non négligeable de nos délais de livraison), mais les adresses clients sont en général très proches ou sur le même itinéraire, ce qui compense un peu. Dans tous les cas, comme chez Deliveroo vous êtes bel et bien payés double.

Pour résumer: double livraison Foodora= hausse du taux horaire.

Uber.

C’est déjà un peu plus vicieux chez eux. En effet le coût de livraison est scindé en deux parties: 2,5€ pour la prise en charge au resto, 1€ pour la livraison client et 1.3€ du kilomètre, le tout étant brut (il faut retirer ensuite les frais Uber de 25%).

Une livraison de base, à 2.5 km, vous rapporte  donc [2.5+1+1.3*2.5] – 25%, soit pour arrondir 5€. S’ils fonctionnaient comme Deliveroo ou Foodora, une double commande devrait logiquement vous rapporter 10€.

Mais comme vous récupérez votre double commande dans le même resto, vous ne touchez qu’une seule fois les 2,5€. Ensuite, cela dépend d’où se trouvent les points de livraison.

Si la première est à 2.5 km comme dans le premier exemple, vous touchez vos 5€. La deuxième commande vous rapportera 1€ plus les 1.3€ du kilomètre (distance resto). Si les deux points de livraisons sont proches (donc même distance du resto que la première), la deuxième vous rapportera donc [1€+1.3×2.5] -25%, soit 3.18€ seulement!

Soit un gain global de 8.2€ la double commande. La différence ne parait pas flagrante comparé à Deliveroo, mais si on livre à 1.5km et non plus à 2.5, la double ne rapporte plus que 6.2€ contre 10 chez Deliveroo quelque soit la distance, alors que certains temps ne sont pas compressibles (attente resto, monter aux étages, attacher le vélo, téléphoner au client, etc…).

Pour résumer: double livraison Uber = pas toujours rentable (cela va fortement dépendre du temps d’attente au resto, des distances et de la facilité à les accomplir: quai roulant ou montée de Fourvière par exemple)

Stuart.

Stuart vient donc de lancer les ‘tournées’. Dans ma tête une tournée c’est: tu prends tes 10 colis et tu livres pendant une demi journée, ou du moins pendant un shift.

Comme il n’y a plus d’aller retour vers le point de retrait, cette manière de faire est ultra optimisée et permet d’exploser les revenus, puisque du point de vue client, cela ne change rien au frais de livraison. Foodcheri ou PopChef fonctionnent de cette manière.

Selon moi, c’est l’avenir de notre métier, si l’on veut maintenir et mieux augmenter nos taux horaire.

J’ai lu la newsletter Stuart, et j’ai bien rigolé (j’ai quand même vérifé qu’elle ne datait pas du 1er avril, mais non), merci pour ce moment de détente!

Leur système de ‘tournée’, n’est qu’une simple mise en place de double ou triple livraisons, avec une baisse drastique des tarifs de livraison: la première est toujours payée pareil, mais les suivantes ne sont payés que 1.875€.

Soit 6.375€ les doubles, 8.25€ les triples pour une distance totale de moins de 3.5km et 9€ les doubles, 10.87€ les triples pour une distance totale de 7.5km au maximum. Pour rappel, une triple chez Deliveroo c’était 15€. J’ai relu plusieurs fois, pensant à une erreur de compréhension, mais non.

Stuart, la ‘petite’ start up à taille et visage humain (mais récemment rachetée par la Poste, faut il y voir un signe?) ose ce que Uber n’a pas encore osé faire jusqu’à présent: faire faire des livraisons multiples presque gratuitement, le tout camouflé sous le terme impropre de tournées!

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *