Virés par email: j+15, où en est-on?

Spread the love

Ça bouge à Lyon

Cela fait maintenant une quinzaine de jours que l’on a reçu les fameux emails mettant fin à nos contrats ‘anciens’, c’est à dire avec paiement à l’heure ET à la course.

Après Bordeaux, Lyon s’est également mobilisé, avec un rassemblement d’une vingtaine de coursiers place des Terreaux suivi d’une réunion avec le bureau régional le 1er Aout.

Article de « Lyon Capitale »:
https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Social/A-Lyon-la-colere-gronde-chez-les-coursiers-Deliveroo

Lors de cette réunion, évidemment enfumage total, rhétorique huilée, il n’en est pas ressorti grand chose. Nous avons demandé 7,5€ par course, (il y a eu quelques points de discordes entre coursiers sur ce point) chose qui sera évidemment impossible à mettre en place: cela ouvrirait une brèche au niveau national et Deliveroo aurait à gérer 10000 demandes d’augmentation du paiement à la course…

La seule chose qui me semble réalisable, ce serait le passage à 5.75€ la course (tarif de Paris), ce qu’on pensait possible car les premiers contrats qui nous avaient été envoyés par erreur (avant d’être annulés) nous proposaient justement 5.75€ la course.

Ce qui est insupportable, c’est d’être pris pour des demeurés par Deliveroo (mais également par une partie du grand public, mais j’y reviendrais dans un autre article). Pas de bol pour eux, la flotte des anciens est constituée de juristes, ingénieurs, communicants, artistes, et autres talents variés, qui ne se laisseront pas faire aussi facilement.

Voici le contre-communiqué de la direction régionale, paru également dans « Lyon Capitale », avec nos précisions pour contre-contrer leur réponse (merci au journaliste de nous accorder la place pour apporter tous ces détails!)

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Social/Greve-des-coursiers-Deliveroo-a-Lyon-l-entreprise-repond

Ils ont ainsi le culot d’affirmer que l’on est seulement 10 anciens contrats à Lyon!! Alors qu’en plus des 20 présents au rassemblement, j’en connais facilement au moins 10 autres qui n’étaient pas présent ce jour là. Et je connais pas tout le monde, évidemment.

Pas de chance non plus d’avoir utilisé une application aussi pourrie que staffomatic: toutes les infos concernant les coursiers y sont accessibles librement via l’API (interface d’accès aux données). Cet API permet de récupérer toutes sortes d’infos, mais aussi par exemple de créer une appli de réservation automatisée de shifts.

On apprend ainsi via staffomatic qu’il y a encore plus de 100 anciens contrats non désactivés à Lyon, dont plus de la moitié se sont connectés à leur staffo au cours des 30 derniers jours.

C’est une bonne nouvelle, car cela représente plus de 15% de la flotte Lyonnaise (630 coursiers actifs au total).

Recensement de la flotte

Pour éviter un HS, j’ai dédié un article à ce sujet dans le microblog: http://www.devenircoursiervelo.com/microblog/2017/08/10/recensement-de-la-flotte-des-coursiers/

 

Le shitstorm médiatique

 

 

Depuis 15 jours, nous avons droit à 2 ou 3 articles de presse quotidiennement sur la ‘changement de tarification’ de Deliveroo! Tellement d’articles qu’il devient impossible de suivre le rythme de publication! J’avais commencé un recensement exhaustif sur mon compte twitter, mais très rapidement c’est devenu impossible!

La télé s’en mêle également: passage sur France 3 Paris puis national,  TF1, France 2 , RMC ainsi que sur les chaines d’info! La mayo commence à bien prendre, encore un peu d’effort et le gouvernement sera obligé de réagir tout comme cela a été le cas au Royaume Uni en début d’année.

Manif Parisienne du 11 Aout et réaction de Deliveroo

Le 11 aout, les parisiens ont (enfin) réagit avec une manif très largement suivie par les médias. Comme je l’avais déjà écrit dans un précédent article, avec 5.75 la course et une activité plus intense qu’en province, les coursiers parisiens auraient très bien pu ne pas bouger, car la tarification horaire qui en découle parait acceptable. A nuancer selon les zones, car d’après quelques retours que j’ai pu avoir, les zones périphériques de la capitale sont très loin d’atteindre les fameuses 3 courses de l’heure.

Au final, devant un tel déchaînement médiatique à charge, Deliveroo a fini par être obligé de réagir.

Voici le pdf de leur communiquécommuniqué deliveroo

Et la réponse du club des coursiers Lyonnais, qui a été reprise par plusieurs médias:  communiqué deliveroo

Pas grand chose à ajouter, même s’il y a certains points de ce contre communiqué auxquels je n’adhère pas.

Par exemple, et même si c’est contre-intuitif, sur la (non-) importance de la vitesse (point 7), au sujet duquel j’ai pas mal écrit dessus, dont récemment sur le microblog.

Egalement, le point 2 au sujet de l’amélioration de l’algo. Je suis un geek des stats, et toutes mes infos de shift sont rentrées quotidiennement sur google docs. Il en ressort que je suis passé de 2 courses par heure (de mon arrivée à Lyon jusqu’au mois de mars), puis cela a augmenté régulièrement jusqu’au mois de juin, jusqu’à atteindre une moyenne de 2.6 courses par heure (avant de rechuter pendant les vacances d’été).

Alors coup de bol ou pas? Il est vrai aussi que j’ai recentré mes heures de shift sur les créneaux les plus rentables (12h-14h et 19h-22h). Quoiqu’il en soit, même dans le cas le plus favorable de 2.6 courses par heure (et il est pas dit que ce cas se renouvelle par la suite) je perd 15% de mes revenus, sans compter la perte des bonus week end.

A venir

Des réunions avec le bureau ont lieu à Lyon, avec la présence du numéro 2 de Deliveroo France. La prochaine de ce jeudi devrait apporter une réponse à nos revendications.

De toute manière, une bonne partie des anciens ont actés le fait que ce métier était en perdition (si l’on veut en faire son activité principale), et l’on n’attend plus grand chose. Beaucoup vont soit arrêter, soit shifter ailleurs, soit garder ce job en tant que complément. J’en vois certains devoir carrément ‘basculer’ en scooter pour maintenir leur chiffre d’affaire…

On sait très bien que même si une proposition potable était mise sur la table, ce serait temporaire et Deliveroo ne fera pas deux fois la même erreur, à savoir vouloir virer tous les anciens en même temps. Il aurait été tellement plus habile d’éjecter tout ce beau monde au fil de l’eau, à chaque date anniversaire du contrat. Et c’est probablement ce qui arrivera si l’on devait accepter un nouveau contrat.

D’autres manifs nationales auront lieu, le but étant plus de mettre à mal ce système pervers de baisse unilatérale des revenus plutôt que de sauver quoi que ce soit. Oui, parce que si vous vous croyez protégé par votre contrat à 5 ou 5.75€ la course, sachez que votre tour viendra et qu’il est très probable que l’été prochain la course passe à 4€, comme c’est le cas dans d’autres pays (UK ou Italie). En tout cas de l’aveux même des responsables, ils ne peuvent garantir que le tarif de la course ne baissera pas dans le temps.

En début d’année par exemple, avait fuité une info qui annonçait le passage au mode free (plus de planning, tout comme chez Uber) avec un tarif de 4.75€ la course à Paris.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *