Lancement de Deliveroo à Dijon, Clermont Ferrand et Angers + Récap des villes couvertes

Spread the love

Deliveroo continue son expansion en France avec le lancement fin mai de 3 nouvelles villes quasi simultanément: Dijon le 11 mai, Angers le 22 mai et enfin Clermont Ferrand le 24 mai.

L’occasion de faire le point sur les villes desservies.

2015: le lancement

Pour sa première année en France Deliveroo se lançait évidemment d’abord à Paris (en avril), puis à Lille et Bordeaux (fin octobre) et enfin à Nantes (plutôt surprenant) et Lyon en fin d’année.

2016: la confirmation

C’est en 2016 que le secteur a véritablement explosé, avec l’émergence (et parfois la fermeture) de plusieurs plateformes de livraison de repas, devenant un sujet récurent des reportages télévisés ou papier. Neuf nouvelles villes vont venir s’ajouter au tableau de chasse de Deliveroo:  Nice, Strasbourg et Toulouse en février, puis Rouen et Marseille (il en aura fallu du temps pour la deuxième ville de France!) en juin, Rennes en Juillet, Grenoble en septembre, Montpellier et Aix en Provence en novembre.

2017: les 20 plus grandes villes de France sont (presque) couvertes

Je pensais que le rythme des ouvertures allait se calmer, alors qu’on assiste plutôt au contraire, avec 5 nouvelles villes couvertes avant la mi 2017: Reims et Tours en mars, et les 3 villes déjà mentionnées plus haut: Dijon, Angers et  Clermont Ferrand au mois de mai.

Cela porte le total à 19 villes (20 si on comptabilise Villeurbanne qui en pratique est incluse dans la zone de Lyon) , couvrant près de 8 million de clients potentiels dont pas loin de 2 millions d’étudiants.

 

Ouvertures vers des villes plus petites? Et celles oubliées…

Ex habitant de la côte d’Or, j’avoue avoir été surpris de voir Deliveroo débarquer à Dijon. Avec Angers et Clermont Ferrand, la boite au kangourou s’attaque donc désormais aux villes de 150000 habitants et moins. Il faut toutefois noter que ces 3 villes ont une forte proportion d’étudiants (autour du top 15 national, alors qu’en terme de population elles sont un peu plus bas dans le classement, resp. 17,19 et 24e). Je pense que c’est un des critères que sélectionne Deliveroo avant de décider d’une nouvelle implantation.

Par exemple, Le Havre, Saint Etienne, Toulon ou Nîmes sont plus peuplés que les villes évoquées ci dessus, mais ne sont pas desservies par le service de livraison anglais. Pour cause, elles sont en bas du top 30 des villes étudiantes de France.

A contrario, Nancy est la 12e ville étudiante de France, mais avec seulement un peu plus de 100000 habitants elle devra sans doute attendre un peu pour se voir offrir les services de Deliveroo.

Si on regardes les extrêmes, la plus petite ville couverte à ce jour est Rouen (110733 habitants mais plus d’un quart d’étudiants), alors que la plus grande ville non couverte est Le Havre: 13e ville de France mais hors du top 30 des villes étudiantes.

Reste l’extra terrestre Marseille: 2e ville de France, 5e ville étudiante (en incluant Aix) mais seulement 10e ville desservie par Deliveroo  (et encore il n’y a qu’une petite partie actuellement desservie). L’explication doit venir de la topologie de la ville, très étendue avec des arrondissements presque ruraux en périphérie. Il y a également pas mal de dénivelé rendant la pratique du vélo difficile, sans compter la circulation en centre ville, assez compliquée.

Pronostique des futures ouvertures

Il est difficile de dire jusqu’à quel niveau de population peut descendre Deliveroo pour choisir de s’implanter. Sachant que certaines villes sont parfois pilotées à distances par un management régional, que les livreurs ne sont pas salariés, et que la mise en place logistique/algorithmique se fait à coup de duplication logicielle, le coût me semble fortement réduit. Il est vrai aussi qu’une implantation comporte tout un volet commercial ainsi qu’une indispensable connaissance du terrain/particularités locales (les montées de Lyon par exemple).

Aller je me lance :p

  • Nancy, évoquée plus haut. A peine moins d’habitants qu’à Rouen, mais 12e ville étudiante de France
  • Caen et Amiens, un peu dans les mêmes situations que Nancy
  • Saint Etienne, dans le viseur de UberEats (étonnant car ce n’est pas du tout le même ordre de priorité que chez Deliveroo). 14e ville de France, 23e ville étudiante
  • Toulon
  • Nîmes

Après ll y a encore pas mal de villes dans la tranche 120000-150000 habitants à couvrir avant de voir si Deliveroo compte s’attaquer aux villes de moins de 100000 habitants.

Des opportunités à saisir

Jusqu’à présent, bosser pour Deliveroo présentait un dilemme: étant présente seulement dans les plus grandes villes, il était quasi impossible, si l’on n’habitait pas déjà sur place, de trouver un logement tout en étant indépendant. En effet, peu de propriétaires ou d’agence de location acceptent de louer si l’on n’est pas salarié.

Mais dans les villes plus petites, cela est moins vrai. Et cela, sans compter le coût de la vie en général et des loyers en particulier. Par exemple à Dijon on peut trouver facilement des studios à 400€ et moins, et si l’on accepte de bouger un peu en dehors de la ville, on atterri dans des villages où une maison se loue le prix d’une place de parking à Paris 🙂

Pour ceux souhaitant un mode de vie ‘au vert’, Deliveroo peut donc être dorénavant une option viable.

Il faut aussi garder un œil sur l’expansion de Foodora et de UberEats, qui continuent de s’étendre à bon rythme également, ce qui permet d’avoir 2 ou 3 choix de sociétés de livraison dans certaines villes ‘moyennes’, alors que l’an dernier point de salut hors Paris/Lyon/Bordeaux.

C’est le cas par exemple de Montpellier ou Strasbourg.

Rappel des conditions de travail chez Deliveroo

Cela fera l’objet d’un article spécifique, car cela évolue tellement vite dans ce milieu que tous mes anciens articles deviennent caduques.

Un petit briefing pour ceux d’entre vous qui ne connaîtraient pas du tout le fonctionnement de Deliveroo.

Pour postuler afin de devenir livreur/coursier, c’est très simple et ça se passe en ligne ici: https://roo.it/PA11588 . Il n’y pas de véritable test ou de sélection. Pas besoin de CV, de lettre de motivation ou d’expérience (mais il vaut mieux aimer pédaler 🙂 ). Par contre, vous ne serez pas salarié et devrez créer votre micro entreprise afin de devenir livreur indépendant (tout peut se faire en ligne).

La réponse de Deliveroo à votre candidature sera plus ou moins rapide selon qu’ils aient besoin de monde ou pas (de quelques jours à quelques semaines). Il faut savoir que l’été est une période creuse, donc cela risque d’être un peu plus long (sauf si vous êtes dans une des villes nouvellement lancées).

Deliveroo vous fournira des t shirt, une veste, un sac (le fameux ‘cube’), et quelques accessoires (batterie, support téléphone). Vous devrez avoir votre propre vélo, qui peut être électrique. Seules trois villes acceptent les scooters (Paris, Marseille et Lyon).

Vous êtes libre de votre emploi du temps (pas de minimum d’heures imposé): chaque semaine vous pouvez vous inscrire sur des créneaux (ou shift). Cela peut varier selon les villes mais en général il s’agit de créneaux d’une heure s’étalant de 11h à 23h. Une fois inscrit sur vos créneaux vous devrez être présent pour assurer vos shifts sans quoi en cas d’abus vous serez rapidement ‘désactivé’ (=’viré’) de la plateforme. Il est possible de se désinscrire 24h à l’avance.

Tout votre travail se fera par le biais d’une application pour smartphone qui vous dira où aller retirer les commandes et où aller les livrer. Vous serez rémunéré 5€ par commande (5.75€ à Paris), en sachant qu’il est possible d’en faire 3 ou 4 par heure en plein rush, c’est à dire entre 20 et 22h (mais seulement 2 par heure voire moins lorsque c’est plus calme). Il y a parfois des minimums garantis selon les villes, pour éviter d’être payé 5€ pour 3 heures de boulot lorsqu’il n’y a pas de commande.

A cette rémunération, il vous faudra retirer environ 25% de charges pour le RSI, sauf si vous avez moins de 25 ans ou êtes demandeur d’emploi: dans ce cas c’est environ 6% pour la première année (cela augmente ensuite chaque année).

 

Sources pour les nombres d’habitants et d’étudiants

http://www.investirlmnp.fr/actualites/classement-2014-des-villes-etudiantes-36

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_communes_de_France_les_plus_peupl%C3%A9es

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *